L’Auto Entreprise bientôt réduite à 5 ans maximum

Sylvia Pinel, ministre en charge de l’artisanat, a évoqué la possibilité de limiter l’existence d’une auto entreprise à une durée comprise entre un et cinq ans, s’il s’agit d’une activité principale.

L’auto entreprise est un statut permettant d’exercer légalement une activité professionnelle en payant des charges réduites, avec une comptabilité simplifiée.

Si les autoentrepreneurs ne sont pas contents (pas plus qu’un employé de la SNCF qui verrait son age de départ à la retraite calé sur le privé), je trouve que c’est une très bonne nouvelle parce que ce statut est un très bon tremplin et ce devrait être son seul rôle (de tremplin).

Pour rappel, il suffit de déclarer son Chiffre d’Affaires. Pas besoin de gérer sa TVA, ni ses charges. Donc pas besoin d’un comptable, ni d’une aide à la saisie. Le tout est regroupé dans un Abattement Forfaitaire *qui n’est pas un cadeau fiscal* mais qui sert à payer les charges…

L’Auto Entreprise : Traitée de la même manière que la sécurité routière

Sur la route, on aimerait moins de répression et plus de prévention. Quand on lance une auto entreprise, c’est exactement la même chose : Au delà d’une période à définir, il faudrait commencer à accompagner l’AE pour l’introduire dans « la cours des grands ».

1. Assujettissement à la TVA + récupération des charges au réel simplifié + « Chèques comptabilité » + « Chèques formation en gestion »

2. Détailler les cotisations sociales et les amener au même niveau qu’une Entreprise individuelle ou une EURL.

L’auto entrepreneur fait il vraiment de la concurrence déloyale ?

Beaucoup d’artisans en EI, Eurl ou SARL se plaignent de la concurrence déloyale pratiquée par les autoentrepreneurs. Si concurrence déloyale est un terme fort, on peut légitimement se dire qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

D’une part, l’Auto Entrepreneur ne collecte pas la TVA. En B2B ça ne change rien mais en B2C, le particulier y voit tout de suite son intérêt : Il économise près de 16% !

D’autre part, les charges sociales sont réduites : en AE 23% contre 46% en EURL. Pour gagner 1€ net, l’auto entrepreneur peut facturer moins que le Travailleur Non Salarié (TNS) en EURL.

Je comprends tout à fait les personnes qui parlent de concurrence déloyale. Quand vous êtes en EURL et que vous proposez une prestation de service TTC à un particulier et qu’un auto entrepreneur se cale 10% sous votre devis en HT, il dégage une marge commerciale 3 à 5 fois supérieure à la votre.

Cette pratique peut mettre à genoux des entreprises, avec plusieurs salariés qui ont des familles et qui cotisent au caisses pour leur chômage et leur retraite (bien plus que les AE).

Heureusement, c’est loin d’être une généralité mais c’est un risque potentiel dont il faut tenir compte.

On n’est pas toujours auto-entrepreneur de son plein gré

Néanmoins, j’ai entendu parler de prestataires du bâtiment qui, pour économiser les charges sociales, ont incité des employés à démissionner et passer en auto entreprise. Pratique rentable à court terme mais c’est une balle dans le pied avant la fin de l’année. Le nouvel auto entrepreneur va vite comprendre que pour gagner quelques euros de plus, il a surtout gagné en précarité. Il a tout intérêt à chercher des contrats de son côté et commettre quelques infidélités à son ancien patron.

Ces artisans se sont donc créé seuls, comme des grands, toute une armée de nouveaux concurrents plus petits donc bien plus agiles… Et moins chers !

Plus d’accompagnement quand on change de status

L’auto entreprise était une idée en or qui a été largement a contribué à faire baisser les stats du chômage (Un AE n’est pas demandeur d’emploi) et qui a permis de mettre le doigt sur une partie de ceux qui faisaient du travail au noir.

L'auto entreprise a fait exploser les stats en création d'entreprise.
Au moins une création sur deux est une Auto Entreprise.

Cependant, il faut aussi se demander combien créent une autoentreprise sans aucune formation en gestion, management, commercial. Comment font ou feront ces personnes quand leur talent sera récompensé et que l’activité se développera ?

Si un peu plus d’encadrement et *nécessaire* il faudrait également ouvrir un volet social pour mieux accompagner et former les auto entrepreneurs durant le changement de status. Une chose est certaine : Le passage de l’AE à l’EI ou l’EURL est très lourde si vous n’êtes pas bien préparé. Les cotisations sociales sont doublées et les besoins en comptabilité explosent. Vous voilà prévenus.

Bon courage à tous 🙂

 

Source : La Tribune

3 réponses à “L’Auto Entreprise bientôt réduite à 5 ans maximum

  1. Louis

    Mais effectivement les employés qui sont en AE sont légions dans bien des domaines et pas uniquement dans les entreprises du bâtiment, mais dans beaucoup de sociétés financières.
    C’est un désastre social et une grande précarité, mais les demandeurs d’emplois ont des choix tellement limités que cela peut se comprendre. Le pire c’est que c’est rarement pour gagner plus, mais souvent pour avoir un simple emploi.

  2. Fabien

    Je suis tout à fait d’accord avec la fin : l’accompagnement vers la création d’entreprise est indispensable. C’est parfois la complexité qui freine les auto-entrepreneurs. Si ces démarches paraissaient plus accessibles, je pense que nombreux sont ceux qui franchiraient le cap.

    Par ailleurs, il me semble intéressant d’insister sur le fait que cette loi ne s’applique qu’à ceux dont c’est l’activité principale. Du coup, elle ne me semble pas du tout injuste, bien au contraire.

  3. léa

    Je suis en train de me poser pas mal de question surtout au niveau déclaration et création d’entreprise. Le concept de tremplin me plais bien. Ca semble être un bon système pour démarrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *