11 Vérités pas bonnes à dire sur le web et ses contenus

Hier mon pote Bruno Gonzalvez a publié sur opignons un article type « lettre de chaine » (à ne pas confondre avec chaine de caractères), ce qui m’a plutôt étonné de sa part, connaissant bien ce vieux briscard du web …

Ma curiosité piquée à vif, je découvre ses réponses, hilarantes, à une liste de 11 questions plutôt farfelues, dont Sylvain de Tranche de Marketing est l’instigateur.

Et devinez quoi ? A la fin de son post il demande à Sébastien Billard et moi-même de nous prêter au jeu à notre tour.

Hé bien Bruno, tu as la chance d’avoir publié un vendredi et que j’ai mon samedi tranquille 🙂

Voici donc mes réponses, à ces 11 questions :

1. Si le Net n’existait pas, aurais-tu cherché malgré tout un moyen d’exprimer tes idées à l’attention des autres ? Comment et pourquoi ?
J’exprime mes idées autant en ligne que hors ligne. Par exemple « Comment mieux communiquer » lors de mes formations auprès d’étudiants. « La mesure de la productivité » en séminaires.

Mes samedi après midi sont consacrés à l’innovation et l’asservissement des machines par l’homme. (Optimiste, j’essaie de renverser la vapeur et de redonner le pouvoir à l’humain) Je m’implique dans l’open hardware et l’open source.

Le vendredi soir, je tente de susciter la lutte contre les injustices en faisant jouer des scénario retords que j’ai laissé macérer au fond d’un tiroir interdit.

Qui sait, peut être qu’un jour, quand je serai plus sage, j’écrirai des poèmes ou des pièces de théâtre, comme ma tante Mythèse Morillon.

2. A ton avis, le Web a-t-il créé du lien social ou bien a-t-il contribué à éloigner les gens les uns des autres ?
Regarder les jeunes dans une cours de récré suffit à comprendre où on en est. Ils ont entre leurs mains des outils capable d’envoyer des fusées sur la lune … pour s’échanger des lolcats ou harceler le petit gros de la classe. Les réseaux sociaux sont des outils de mesures pouvant quantifier sa côte de popularité. Ils volent le temps de l’homme. Si vous voulez vous rapprocher de quelqu’un, allez vers lui, serrez lui la main.

3. Comment vois-tu ton avenir ?
Bien présomptueux (ou high) celui qui voit le sien. Je pourrais me laisser aller à quelques fantasmes mais si c’est pour s’y accrocher corps et âme, non merci. Laissons plutôt venir les choses et saisissons les opportunités quand elles se présentent à nous.

4. Si tu devais recommander 3 sites à des gens qui découvrent internet, ce serait lesquels ?
– Le site officiel de 1984
– si-cestgratuit-cest-toiquiest-avendre.com
– Le site de mon agence webmarketing (il a peut être besoin d’une formation, sait-on jamais 😉 )

5. A choisir, tu préfères lire un livre sur l’écran de ton PC, sur une tablette numérique, une liseuse, un smartphone… ou bien sur un truc avec des pages en papier qu’il faut tourner à la main et qu’on peut utiliser même sans aucune source d’énergie ?

Technophile et Early Adopter, j’ai testé pas mal de trucs et rien n’y fait. Lire un contenu sur un écran ou une liseuse c’est pas confortable et ça manque cruellement d’authenticité.

Lire, c’est aussi une expérience sensorielle et définitivement, je choisi le bouquin. Et pas une daube de poche. Un beau livre avec une couverture douce et soyeuse. L’odeur du papier épais qui sent légèrement le renfermé et le bruit suave des pages qui se caressent lascivement …

Note bien, quand je donne des cours, c’est pareil. Je préfère la craie et le bon vieux tableau vert aux PPT prédigérés avec des screenshots bons à refaire toutes les 3 semaines. Et puis les craies, ça fait des projectiles fort pratiques à lancer sur ceux du fond, qui croient qu’on les gaule pas avec leur smartphone sous la table.

6. On t’offre la possibilité d’un voyage dans l’espace qui va durer plusieurs années et, indépendamment du fait que tu puisses t’y rendre avec tes proches, on ne t’autorise à emporter avec toi que 5 objets pour un poids maximum de 5 kg. Que choisis-tu ?

C’est une belle contrainte ça ! Je vais emmener un truc, il va me durer 4 mois et je ne vais plus l’utiliser. Du coup, je risque de regretter de ne pas avoir pris autre chose. C’est du Aurélien tout craché ça.

Je  choisis une imprimante 3D et une bobine de plastique recyclable. Comme ça, je peux me faire tout plein d’objets, selon mes besoins, pendant toute la durée du voyage.
Ok, ça fait un peu comme demander à son génie un nombre illimité de souhaits – Et alors ?

7. Si tu devais dissuader quelqu’un de te fréquenter, que lui dirais-tu pour le décourager ?

Pourquoi réunir tout son courage pour lui dire avec des mots quand on a la chance de vivre dans ce monde merveilleux des nouvelles technologies ?
Il suffit de le virer des listes d’amis Facebook, viadeo, linkedin, pinterest, instagram, twitter, tumblr, badoo, Google+, myspace, soundcloud, thingiverse, deviantart, OVS, meet.me, mylife, hi5, tagged …
Finalement, un bon « Raaah Lâche moi la grappe », ça ne serait pas plus simple ?

8. Penses-tu, comme certains experts, que l’économie numérique constitue la nouvelle « Révolution Industrielle » du XXIe siècle ?

L’Homme produit plus de contenus en deux ans que la totalité des oeuvres publiées depuis les débuts de l’humanité jusqu’en 2010.
Aujourd’hui, peut-on exister professionnellement sans connexion internet? Si quelqu’un a la réponse, je suis très curieux !

9. Si tu devais corriger quelque chose dans ton parcours professionnel ou personnel, ce serait quoi ?
Cette question a été rédigée par l’ami Bruno et le connaissant, il a choisi les mots avec soin.
J’ai déjà corrigé quelques trucs plutôt personnels. Je devais cloisonner plus fort la vie professionnelle et la vie personnelle et c’est un exercice plus compliqué qu’il n’y parait quand on travaille en home-office.

10. Qu’aurais-tu aimer inventer ? (tu peux remonter aussi loin que tu veux dans l’histoire)
J’aurais bien aimé inventer la roue. Ca m’aurait éviter de la réinventer pendant des années.

J’aime bien aussi le porte-clé buetooth (tile, hipkey, etc.) c’est vraiment une superbe invention ! Une réponse simple à un besoin de tous les jours : « Elles sont où ces put*** de clés ». (Baffie en a même fait un film)

Dommage que le client soit captif et qu’à la mode Apple/Samsung, l’utilisateur lambda ne puisse pas changer la pile lui-même.

11. Quelles choses légales n’accepterais-tu pourtant pas de faire pour de l’argent ?
Déposer la marque « Je suis Charlie » ?

3 réponses à “11 Vérités pas bonnes à dire sur le web et ses contenus

  1. Bruno Gonzalvez

    Excellentes réponses, qui ne m’étonnent pas de toi 😉 Je sais aussi que, comme tu es l’une des rares personnes à ma connaissance qui accepte d’évoluer en permanence, ces réponses pourraient bien être différentes elles aussi d’ici quelques mois. Ce qui est une bonne chose, à mon avis…

    Amitiés

  2. Nicolas IFDP

    Je découvre ce blog dont l’humeur semble assez proche de celle que l’on peut trouver sur Tranches de marketing que j’aime beaucoup, je pense que je vais revenir assez vite. A bientôt donc 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *