Aurélien Morillon - Consultant Formateur professionnel webMarketing

Faut-il un site « beau » pour vendre ?

-

Le 25 octobre 2011 - Mots-clés : , , , , , ,

Force est de constater que pour vendre un site web, il suffit de présenter une jolie charte graphique. Pourquoi ? Parce que « SEO Friendly », « vitesse de chargement » , ou « conformité w3c » sont des gros mots pour le profane.

Quand un client franchit la porte d’une agence web, il veut un site web « comme celui du copain ». Et au moment de faire son choix entre les propositions des 3 ou 4 agences qu’il a contacté, qu’aura-t-il entre les mains ?

Une liste de devis? Quelques références? Un portfolio?

En fait le client ne saura pas ce qu’il obtiendra tant qu’il ne sera pas livré. Du coup, une agence web de belle taille n’hésite plus à fournir une pré-charte graphique (voir plusieurs), développée rapidement en interne, pour faire la différence. Là ou un indépendant accordera 2 à 3h pour le RDV et le chiffrage, une agence de plus grosse taille allouera 6 à 8heures, dont 2 à 3h pour élaborer une pré-charte.

L’objectif est de verrouiller la cible en l’aidant à se projeter : Avant même de collaborer avec l’agence, le client a un aperçu de l’achèvement de son projet. Tandis qu’avec les autres, il a quoi ? Une liste de tarifs, quelques CGV ?

Je ne sais pas pour vous mais pour moi c’est tout vu. Je signe avec celui qui a fait le plus d’efforts.

Alors, avoir un beau site suffit-il ?

Marc vend des objets de décoration d’intérieur et a décidé se faire plaisir : Il vient de refaire son magasin avec du mobilier à la mode. Catastrophe : Il perd 15% de son chiffre d’affaires juste après. Cause ? Effet ? Coïncidence ? Que doit on en penser ?

Et si sa clientèle venait chez lui pour l’image qu’il reflétait ? Sa cible cherche la bonne affaire. En remplaçant son mobilier par des meubles plus design, il a changé d’image. Rien n’a changé, ni ses produits, ni ses prix. Pourtant il change d’aspect et devient plus classe, plus « haut de gamme ». La cible se méfie, ne rentre plus dans le magasin. Il lui faudra du temps pour renouveler sa clientèle et encaisser le contre-coup.

Autre exemple avec un site que j’ai voulu lancer il y a quelques années. Il s’agissait d’un outil en ligne qui vous prévenait par email lorsque quelqu’un parlait de vous sur Internet. L’ancêtre de Google Alerts en somme. Ce site faisant quelques ventes par mois, mais ne décollait pas. J’ai donc opté pour une refonte graphique pensant qu’un beau design aiderait. Résultat : Pire qu’avant !

Alors je ne suis pas contre le changement cependant il faut accorder une attention toute particulière quand on change de design : Ce n’est pas un simple coup de peinture, c’est un changement d’image.

Et enfin, une petite expérience fun que vous pouvez reproduire assez facilement :

  1. Prenez une page de contenu avec un minimum de trafic (500 visiteurs par mois c’est bien).
  2. Placez un encart publicitaire adsense sous le titre.
  3. Habillez la page avec un joli template haut en couleur pendant 15 jours
  4. Changez l’habillage pour un template plus sobre, avec moins de chichi, moins d’icônes.
  5. Comparez les résultats publicitaires

Vous serez surpris de constater plus le site est moche sobre, plus ça clique sur les publicités. Pourquoi ?

Une charte graphique trop léchée peut détourner l’attention. Ce sont les sites les plus sobres (pour ne pas dire les plus moches), qui ont les meilleures performances publicitaires.

Alors finalement, qui a raison ?

Le secret, c’est qu’il y a deux types de clients : Celui qui achète un truc joli, qui pourrait « se faire avoir » (être séduit) par l’emballage et l’autre, celui qui s’intéresse à l’objet sans garder la boite une fois déballé.

Pour ma part, j’ai tendance à jeter les boites. Et vous, avez vous accroché la boite de votre ipad au mur ?

 

Réagissez ! Laissez message :

  • Ophelia
    21 h 53 le 6 décembre 2011 1

    Pas du tout d’accord avec la comparaison avec un emballage. Pour moi un site, c’est plutôt comme un magasin, un restaurant ou un bar, si aucune ambiance n’a été créée, aucune atmosphère propre au lieu, ça rend le lieu inconfortable et du coup peu fiable. Je n’y reviendrai pas.

  • Benjamin
    21 h 20 le 11 décembre 2011 2

    C’est un peu des deux, non ? J’aime bien comparer cela à une boutique. Il faut avoir une vitrine qui inspire confiance pour que le client entre (la charte graphique), mais il faut penser à son référencement : avoir une superbe vitrine dans une ruelle où huit personnes au grand maximum passent dans l’heure… ça sert pas à grand chose. Donc, on se focalise sur l’emplacement, en se disant qu’au pire, on pourra repeindre la façade !

  • gilles
    10 h 03 le 8 janvier 2012 3

    Pour moi il faut distinguer le graphisme et l’ergonomie du site de vente.
    Le graphisme est beau ou pas beau (selon les gôuts) et l’ergonomie qualifie la qualité de la navigation et la simplicité d’accès aux informations importantes: panier, frais de livraison etc …
    L’ergonomie est ce qui est le plus important !

  • nathalie
    12 h 43 le 11 janvier 2012 4

    Bonjour Gilles de vente en ligne,
    L’importance du graphisme est à ne pas négligé. En effet c’est lui qui va donné envie à la personne de rester sur le site ou pas. Un site moche mais bien conçue me fera moins envie qu’un site beau et « mal fait ». Mais c’est l’avis d’une graphiste ;-). Pour moi cela à beaucoup d’importance, et le choix des couleurs utilisées agit sur l’inconscient. D’où l’utilité de bien connaître la symbolique des couleurs sur le web.

  • Aurelien Morillon
    17 h 43 le 11 janvier 2012 5

    Ca rejoint d’ailleurs l’expérience décrite dans l’article : Le site moche pousse davantage le visiteur à cliquer sur la publicité :D

  • Ben
    11 h 48 le 14 août 2013 6

    Il est clair que la beauté d’un site va indéniablement jouer en faveur de sa capacité à convertir, c’est un peu comme un magasin physique attrayant : si on ne s’y plait pas, on ressort pour aller chez le concurrent ; chose qui est d’autant plus facile à faire sur le web où ceux-ci se trouvent à portée de clics.

    Pour autant, ça n’est pas la seule condition. Il faut évidemment qu’il soit bien achalandé, autrement dit qu’il soit doté d’une arborescence pertinente et d’une ergonomie intuitive, et que son offre de produits et/ou de services soit attractive.

  • Aurelien Morillon
    9 h 48 le 22 août 2013 7

    La problématique, c’est la subjectivité du beau. Ca frise le sujet de philo mais comme nous parlons de marketing, j’aurais une préférence à laisser les stats parler et faire du split testing pour découvrir ce qui convertit le mieux :p

    Je fais partie de ces vieux gars qui sont convaincus que ce qui compte vraiment, c’est la disponibilité immédiate (au dessus du fold) de l’information recherchée et du bouton « Ajouter au panier » :)

  • Miora rakotonirina
    14 h 27 le 19 décembre 2013 8

    Pour répondre à notre sujet, oui tout à fait, il nous faut un beau site pour vendre, les internautes ne perdent pas leurs temps dans un mauvais site avec long chargement, design non épuré… un site bien construit et bien catégorisé leurs permet de trouver facilement et immédiatement ce qu’ils recherchent. Le design compte beaucoup, on peut juger virtuellement ce qu’on vend et ce qu’on propose à nos acheteurs grâce à notre site. Plus on a un design attrayant, plus on veut toujours rester et visiter toutes les pages.

 

RSS des commentaires